A la uneBeauté

Beauté : Fatou N’diaye, blogueuse mode engagée

Jusqu’au 30 août, “Jeune Afrique” vous propose un rendez-vous hebdomadaire consacré aux influenceurs africains et / ou de la diaspora qui agitent la toile. Cette semaine, nous allons à la rencontre de Fatou N’diaye, l’une des ambassadrices de la beauté noire les plus influentes de France.

Teint frais, rouge à lèvres mat et afro. À 38 ans, Fatou est, l’administratrice du blog Blackbeautybag, l’un des premiers dédié à la valorisation de la beauté noire avec plus de 131 000 abonnés sur sa pageFacebook. Dans cet espace, elle promeut une féminité noire naturelle et l’acceptation de soi, fait l’éclairage sur le lifestyle black, tout en abordant des sujets aussi inédits que divers.

Pionnière

Ambassadrice blogueuse de la marque l’Oréal, elle a fait sensation sur le tapis rouge du Festival de Cannes en mai  dans une robe de haute couture dorée Elisabetta Franchi, tout en arborant fièrement une coiffure rappelant ses origines Peul.

Pourtant, lorsqu’elle décide de créer un blog, la jeune femme est loin de s’imaginer qu’elle rencontrerai un tel succès. C’est en 2003 que la jeune femme commence à fréquenter le forums dédiés à la beauté noire, à l’instar de Beauté d’Afrik, sur lequel elle gère le topic Beauté femmes noires. « Il faut dire que j’ai toujours aimé écrire, confie t-elle. Je trouvais qu’il n’y avait pas assez d’espaces où on pouvait parler librement des sujets tabous liés à la vie des femmes noires en occident ».

img_6820-592x296

En quête d’un espace d’expression plus personnel, elle se lance donc dans le blogging, une activité encore méconnue en 2007, en lançant Mymakeupbag qui deviendra ensuite Blackbeautybag. « Je fais partie de celles qui ont créé leur blog avant tout pour pouvoir librement parler de ce qui les passionne. À cette époque, on ne savait pas que des marques pourraient s’y intéresser ou nous proposer des partenariats ».

Le succès ne se fait pas attendre, et en deux ans la jeune femme choisit de se consacrer pleinement à sa passion.

Franche Fatou

Le propos de cette plateforme, qui est pour elle comme un « journal intime », est de parler du quotidien des femmes noires vivant en occident. « Je voulais que les lectrices du blog puissent voir en moi une fille comme elles, avec les mêmes obstacles quotidiens… », se souvient-elle.

Ainsi, si dans ses débuts Blackbeautybag était « le blog d’une jeune femme noire, avec une belle touffe afro, donnant des conseils de beauté et de mode, aujourd’hui c’est plus que ça. « Je trouve qu’il y a plus de caractère dans mes billets et des prises de position que les gens partagent », avance t-elle. Appropriation culturelle, blanchiment de la peau, métissage… Les sujets sont abordés avec un franc-parler et une authenticité qui font le succès de ses articles, quitte à créer la polémique.

Dans Je m’appelle Fatou, ça vous pose un problème ?, l’un des billets star du blog, la blogueuse pousse un coup de gueule contre le racisme et contre les clichés régulièrement associées à son prénom.

img_9832

Redéfinition des codes de beauté

Avec des origines nigériane par sa mère et sénégalo-malienne par son père, Fatou a pour leitmotiv la valorisation de la beauté des femmes noires et la promotion de leur succès. Sur son blog, elle met en avant la diversité de la beauté française, qui, à son sens, ne se résume pas à la peau blanche et la chevelure lisse. « À mon avis, il est très important de revendiquer sa différence et de ne pas avoir peur ni honte de ce que l’on est, car dans une société qui tente continuellement de nous aseptiser, c’est en assumant fièrement nos lèvres ou nos cheveux que nos différences seront valorisées », affirme la blogueuse.

En tant que partenaire de grandes marques cosmétiques comme l’Oréal ou Carol’s and Daughters, la jeune femme est fière de prendre part à une diversification de leurs produits cosmétiques et à leur adaptation aux besoin propres aux cheveux et aux peaux noirs.

groupe-469-1024x768

Par  / jeuneafrique.com

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page