A la uneBuzzPeople

Un journaliste critique la musique de Tiwa Savage, elle réagit avec virulence!

Alors qu’elle vient de mettre sur le marché son troisième album intitulé “Celia”, la chanteuse Tiwa Savage, a reçu de vives critiques de la part d’un journaliste nigérian. Toute chose à laquelle la chanteuse a réagi avec virulence.

La star de la musique nigériane, Tiwa Savage, a clashé un journaliste du média Pulse, Motolani Alake, pour un éditorial qu’elle vient de commettre sur sa carrière et une critique de son troisième album studio, “Celia”.

En effet, alors que Time Magazine venait de désigner ledit album comme l’un des 10 meilleurs albums de l’année 2020, Motolani Alake a écrit dimanche dernier un article intitulé “La marque en difficulté de Tiwa Savage et son succès ridicule grâce au ‘Mungo Parking”.

L’article disait en partie : “Depuis 2018, la femme affectueusement appelée ‘Mummy Jam Jam’ par l’industrie de la musique nigériane a du mal à impressionner les Nigérians et les médias nigérians depuis son EP acclamé par la critique, Sugarcane. Après sa sortie, “Celia” a navigué sous le radar comme un lagon sans espoir accueillant des sacs de poussière.”

“Celia” avait les chiffres les plus bas enregistrés lors de la première semaine de sa sortie, comparativement aux albums de  Adekunle Gold, Fireboy et Patoranking”, a-t-il ajouté.

Irritée par l’éditorial, Tiwa Savage a aussitôt réagi sur Twitter, fustigeant le journaliste et sa maison de presse. Par la suite, elle a qualifié l’article de “Pure méchanceté”. “Vous savez comment dénigrer mais vous ne prenez pas les formes quand quelqu’un s’exprime dans votre journal. Marque en difficulté ? Même mon fils a emporté plus d’argent que toute votre entreprise”, a-t-elle écrit.

Et d’ajouter: ” Vous êtes venus chez moi pour faire une interview, puis vous avez demandé des photos. Salope tu es fan. Va te faire foutre”

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page