Culture

Nandi Bhebhe Sonia : « Des individus que je ne connaissais que de manière virtuelle m’ont diffamée…»

Victime de cyber-harcèlement, elle compte bien sensibiliser sur ce phénomène en lançant officiellement son association ce dimanche 23 septembre.

Pouvez-vous brièvement vous présenter à nos lecteurs ainsi que le combat que vous menez contre le cyber-harcèlement?

Je suis Nandi Bhebhe Sonia,  entrepreneur Directrice de l’agence Nandi.B communication et consultante en cyber harcèlement. Passionnée par l’entrepreneuriat. Durant 1 an, j’ai mis beaucoup l’emphase sur l’entrepreneuriat au Cameroun et les entrepreneurs de l’ombre à qui je donnais l’occasion de présenter leurs produits/services au travers de ma page Facebook. Et puis survient le 9 Mai 2018, jour où des individus que je ne connaissais que de manière virtuelle m’ont diffamée, m’ont traitée de tous les noms d’oiseaux, ont inventé des histoires à mon sujet, ont attaqué les produits que je promouvais et finalement ont réussi à m’anéantir moralement. Du moins, c’est ce qu’ils croyaient.

Car suite à cela, j’ai fait le travail de me documenter, effectué des recherches sur internet pour finalement tomber sur le film de: “Aubrie Potts et Daisy Coleman Story”. Un documentaire présenté sur la chaîne américaine Netflix retraçant la vie de deux adolescentes victimes de cyber harcèlement. Leur histoire m’a fait comprendre deux choses: La première: que j’étais une victime de cyber harcèlement ; la deuxième: que je devais briser le silence pour sensibiliser. Forte de ces différents constats, j’ai débuté un travail de sensibilisation et d’information en rédigeant divers articles en lien avec le cyber harcèlement et comment s’en protéger.

Pouvez-vous simplement décrire ce que c’est que le cyber-harcèlement pour ceux qui ne perçoivent pas encore la réalité de ce phénomène.

Pour répondre à cette question, il faudrait d’abord définir ce qu’est le cyber harcèlement. Ainsi, le cyber harcèlement se définit comme:  « un acte agressif, intentionnel, perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime».  Il se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, courriers électroniques, réseaux sociaux, etc.”  Ce phénomène est actuellement l’un des dangers les plus répandus d’Internet. source-Education.gouv.fr. Il peut prendre plusieurs formes telles que :

Les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne, la propagation de rumeurs,
la création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’une victime, la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture. Pris comme de simples blagues ou moqueries, les conséquences sur les victimes sont nombreuses et la plupart du temps, très désastreuses. On peut par exemple citer:

-La dépression,

-Le stress,

-La paranoïa,

-L’anxiété,

-Le repli sur soi,

-Le manque de confiance aux autres,

-La perte de confiance en soi,

-Le suicide,

-L’isolement,

Si on l’applique à mon cas, je dirais que c’est l’amour reçu de mes proches, des ami.es et de toutes les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux qui a fait que je ne tombe pas dans l’extrême de ces maux. Au contraire, grâce à leur soutien j’ai pu me relever et créer l’association de lutte contre le cyber harcèlement.

Vous organisez un évènement ce 23 septembre en rapport avec votre combat contre e cyber-harcèlement. Quels en est l’objectif et quelles sont les articulations de cet évènement ?

Après plusieurs mois passés à faire de la sensibilisation et de la prévention sur ma page Facebook et sur la page de #cetaitjusteuneblague, je me suis dis, qu’il devenait nécessaire d’enregistrer légalement l’association afin de lui donner une légitimité. C’est d’ailleurs dans ce cadre que nous organisons son lancement officiel le 23 Septembre 2018, au Kajazoma (Bastos) à partir de 13 heures.Outre le lancement, l’événement sera pour moi l’occasion de présenter l’association, sa mission, ses objectifs et ses activités futures. En plus de parler du phénomène qu’est le cyber harcèlement et ses nombreux ravages sur les personnes qui en sont victimes, par ricochet; leurs familles.

Je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer sur ce sujet qui m’a frappée mais ne m’a pas anéantie. Je suis confiante qu’avec le travail de sensibilisation que l’association mènera, les gens comprendront que: “les mots tuent et que leurs claviers peuvent détruire des vies”. Merci à tous ceux et celles qui me soutiennent.

Propos recueillis par la Rédaction

 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page